Le grand orchestre mécatronique

L’orchestre mécatronique n’est pas un orchestre comme les autres. En effet il est constitué uniquement de moteurs électriques. Le jeux des participants consiste à choisir sur quels éléments frappent les moteurs, comment ils frappent et dans quel rythme. Ça fait déjà beaucoup !

Conditions de mise en place

Entre 5 et 16 participants

De grands espaces

De 2h pour une manipulation à plusieurs jours pour créer une composition originale.

Notions abordées

  • Sonore
    • Aiguë / Grave
    • Fort / Faible
    • Silence
    • Résonance des sons
    • Timbres
  • Musique
    • Rythme
    • Tempo
    • Boucle
    • Jouer en groupe

 

Fiche instrument associée

Le Mécacontrôle

Le mécacontrôle est un dispositif qui permet de contrôler des moteurs. Il est constitué d’une grille de 4×8 bouton + led qui permet d’écrire des rythmes sous la forme d’un step sequencer (séquenceur pas à pas). Chaque ligne du séquenceur correspond au contrôle d’un moteur. Les moteurs sont de type servo-moteur, ils sont reliés au mécactrl par des câbles XLR pouvant allez jusqu’à 15m.

Jouer

Reliez les moteurs sur les sorties XLR, reliez le boitier au secteur.

La boucle du séquenceur commence automatiquement, le curseur de LED avance de colonne en colonne et reviens au début une fois au bout. La première ligne correspond au contrôle du premier moteur. Si vous pressez le premier bouton de la première ligne, lorsque le curseur arrive sur la première colonne, le moteur s’active. Si vous pressez le deuxième bouton de la première ligne, c’est sur le deuxième temps que le moteur s’activera. Et ainsi de suite.

Le moteur exécute un mouvement de rotation va et vient sur 20° afin d’imiter le mouvement d’un batteur frappant sur un fût de batterie.

Organologie

Il y a 32 boutons (8×4) et 32 leds. Chaque boutons est lu en permanence et chaque led peut être contrôlée séparément avec 16 intensités possibles. Cette matrice fonctionne grâce à un système de scan. Le cerveau est un teensy 3.2.

Log de R&D

25 February 2020

Pour le stage mené à Rurart j’ai tenté quelques nouveautés. J’ai reprogrammer un boitier pour contrôler des moteurs CC. Le code est assez simple. J’envoie du PWM. Côté hardware j’utilise un TIP120, ça semble tourner très bien. Même en 5V (controlé par le 3.3V du teensy) le couple est plutôt OK.

Alors par contre je me suis posé la question de comment faire pour pouvoir brancher différents types de moteurs sans avoir besoin de reprogrammer le boitier. L’idée est la suivante. Au niveau de la platine moteur mettre un attiny85, établir une communication serie (newsoftserial), SPI, one wire… soit moteur après moteur soit tous en même temps (risque d’être très gourmand). Le boitier envoi les infos à la carte moteur qui traite les données pour délivrer le signal correspondant au type de moteur. Impulsion très courte pour solenoide, pwm pour moteur cc, ventilateur et HP (avec si possible protection de surchauffe, duty cycle), signal pour adapté au servo (ajouter un système pour couper l’alim quand pas besoin de bouger).

Log de R&D

10 January 2020

J’ai réussi à réparer le mécacontrol. L’allumage des LEDs créait un problème dans la lecture des boutons (utilisation d’un pin en commun qui change de potentiel quand on allume). La solution eu été de mettre les led sur un pin indépendant ou d’utiliser un optocoupleur ou transistor. Cela autait necessité certainement un nouveau circuit et une reconstruction complète des boitiers !!! Par miracle, le fait d’alimenter le CD4014 en 5v plutôt qu’en 3,3V régle entièrement le problème !!! Et ça, c’est sacrement cool !

Log de R&D

13 December 2019

Utiliser transistor pour contrôler les leds afin d’obtenir plus de luminosité.